• LPE

[LPE] " Rencontre Avec..." Sacha Le Roy !




Sacha Le Roy : un musicien de taille

Sacha Le Roy, 27 ans, bassiste dans le groupe de rock progressif « Synapse », depuis désormais trois ans, travaille sur un son basé sur des mélodies assez pop avec une musique plus brute, qui tire vers le métal. Le groupe a notamment enregistré son premier EP « Impulse » début juillet, qui sortira sur les plateformes le 16 septembre. Ils ont aussi fait la première partie du groupe colombien 1280 Almas. Sinon, il accompagne également depuis environ un an et demi la chanteuse burkinabée Kandy Guira : chanteuse qui fait également partie du groupe Oumou Sangaré. Une musique qui mélange rythmes et harmonies avec une touche électro. Le premier EP « Tek La Runda » est sorti début 2019, et un album est actuellement en cours de préparation. Sasha et Kandy ont également la chance d'être soutenus par le label « RFI Jeunes Talents ». Il collabore également avec d'autres groupes et musiciens issus d'univers musicaux variés, notamment le jazz. Notre artiste travaille en binôme avec son frère sur plusieurs compositions pour un futur EP. En parallèle, il joue dans de nombreuses soirées privées avec Krayzi Strings ou d'autres groupes. Enfin, il transmet sa passion en endossant le rôle de professeur de musique depuis maintenant plusieurs années : guitare, solfège, jeu en groupe, et bien sûr la basse.

La musique dans tous ses états

La musique, il commence à y mettre un pied à douze ans, et ce, du jour au lendemain, sans réel intérêt au départ. Au même âge, il découvre à la radio le groupe Offspring, et c'est le déclic. De là, il commence à écouter de lui-même de la musique et surtout du rock : Nirvana, Green Day, AC/DC, etc. Mais ce n'est plus suffisant pour Sasha, pour qui la musique doit avant tout être jouée. Fort heureusement, ses parents sont d'accord à condition de passer par l'inévitable voie de la formation classique au conservatoire. À l'époque, notre jeune artiste n'apprécie guère le conservatoire, ce lieu tant redouté par beaucoup. En revanche, sa passion pour la guitare prend vite le dessus, si bien qu'il finit par acheter sa première guitare électrique. Entre temps, Sasha s'intéresse à d'autres instruments de musique, comme la basse notamment lorsqu'il découvre les Red hot Chili Peppers. Le groove, les lignes funkys, le slap... notre musicien ne sait plus où donner de la tête ! Dès lors, il apprend à jouer de cet instrument qu'il affectionne tout particulièrement. Grand fan à l'époque du rock alternatif des années 90/2000, et notamment de Flea des Red Hot et Les Claypool de Primus à la basse, Sasha termine ses premières scènes et enregistrements avec son groupe du moment : les Banana's Revolution.

La découverte du jazz

Puis, à travers le funk, notre artiste découvre le jazz, une musique à la fois mystérieuse et fascinante. Comment la jouer ? Comment la comprendre ? Il réalise alors qu'il veut étudier la musique en profondeur, l'harmonie, le rythme, et bien plus encore. Une fois le bac obtenu en 2010, il rentre dans la célèbre école de jazz de l'IMEP et y restera cinq ans. Là-bas, il a la chance d'apprendre auprès de fantastiques professeurs tel que François Fichu pour la théorie musicale et l'écriture big-band, mais aussi auprès de Peter Giron, son professeur de basse, ou encore Rick Margitza, ancien saxophoniste de Miles Davis. Cette école devient vite déterminante dans le parcours de notre jeune musicien. Au-delà des connaissances, Sasha y apprend également la rigueur de travail, afin de devenir un musicien pleinement accompli. Mais l'école constitue également pour lui un formidable moyen de faire des rencontres musicales et humaines, comme avec les musiciens de Synapse avec qui il joue toujours. Diplômé de l'IMEP en 2015, il poursuit ses études pendant trois ans au CRR d'Aubervilliers, avec à la clef, l'obtention d'un DEM Jazz. Là-bas, il apprend notamment à perfectionner son oreille ainsi que ses connaissances auprès du pianiste Claude Terranova, sans oublier Pascal Mulot, Laurent David et Christophe Meunier, trois bassistes avec qui notre artiste a pris des cours très formateurs. Si Sasha aime toujours s'entourer de beaucoup de personnes, il se souviendra néanmoins de « She Dreams in Vedas », un groupe de pop avec lequel il fait sa première grosse séance studio sur plusieurs jours pour enregistrer un album, mais aussi X&Y, rencontrés à l'IMEP, et avec qui il a fait deux EP. De plus, Sasha aime collaborer avec des musiciens de manière plus ponctuelle, comme avec le groupe de reggae américain « The Highlife Band », qu'il a eu la chance d'accompagner sur leur dernière tournée en France ou encore la chanteuse Monica Pereira sur une tournée au Maroc en 2018.

Des influences constructives

Au départ influencé par le rock, puis le punk, Sasha connaît son vrai choc musical avec les Red Hot Chili Peppers, pour lesquels il collectionne les albums et y apprend la basse. Mais ce n'est pas tout, notre artiste affectionne également Primus, ou encore Faith No More et Metallica à l'époque. Côté jazz, ses influences passent par Miles Daves et Jaco Pastorius. Chick Corea constitue également une grosse influence dont la composition « Spain » est un de ses premiers morceaux préférés tous styles confondus. Plus tard, il fait la rencontre d'un grand musicien par lequel il sera fortement influencé : le bassiste Alain Caron. C'est à l'écoute de son jeu virtuose et très expressif que Sasha se lance alors dans un travail acharné de la basse fretless (une variante de l'instrument où comme au violon le manche ne possède pas de frettes, on doit soi-même créer la justesse pour chaque note), et de la basse 6 cordes, qui font désormais parties intégrantes de son jeu et de son son. Enfin, notre musicien a également été influencé par certains groupes pop, et particulièrement ceux qui mettent l'accent sur les arrangements et les harmonies vocales : les Beatles et Tears For Fears qui constituent de vrais coup de sœur musicaux pour lui.

Un de perdu, dix de retrouvés

Sa carrière musicale il la commence notamment chez LPE lorsqu'il décide de participer au tremplin musical START-REC. Malheureusement, son groupe et lui-même n'ont pas réellement su profiter de ce tremplin, dû aux postes qu'ils avaient du mal à fixer. En effet, batteurs et claviéristes se sont enchaînés. La motivation de chacun s'est donc vue diminuer, et le groupe s'est alors séparé peu de temps après. Mais Sacha ne s'avoue pas vaincu, bien au contraire ! Il fait ensuite la rencontre d'Anaka Krayzi grâce à son cousin saxophoniste Mathieu avec qui il joue beaucoup. Avant Krayzi Strings, notre musicien fait quelques soirées privées, puis rencontre un peu plus tard son guitariste Aurélien Ascoët, qu'il retrouve notamment à la masterclass de Fred Wesley, en compagnie de Kevin Bloquet à la batterie. Le courant étant bien passé entre eux, Sacha fait alors une première date avec Kevin peu de temps après, lors d'une soirée. Depuis, le duo fait donc appel aux deux hommes dès que l'occasion se présente, pour une section rythmique. Mais il continue de participer à d'autres projets, notamment celui de la Défense Jazz Festival le 27 juin 2019, en tant que bassiste. Aux côtés d'Eric Legnini et de près de quarante musiciens (dont certains lui sont familiers et d'autres non), Sacha est alors fier de faire partie de ce projet dont l'émulation de groupe est omniprésente. Bénéficier de l'expérience d'un grand comme Eric Legnini, pouvoir jouer et improviser avec lui et découvrir sa musique, c'est comme une masterclass sur plusieurs semaines finalement pour notre artiste qui demande toujours à apprendre davantage sur son métier. Un projet qui fait donc grandir et une belle expérience musicale à ajouter à son CV !

LPE : un apprentissage de la vie

Sacha est fort de constater que LPE a donc toujours été présent depuis ses débuts. Que ce soit les "Gares en Live" avec X&Y, les tremplins, le fait d'avoir pu jouer en l'espace d'un an avec Fred Wesley et Eric Legnini, sur de magnifiques scènes, sans parler du réseau qu'il continue de se créer grâce à ces projets, ce dernier a toujours été mis en lumière grâce à Francis-Gaël et toute l'équipe de l'association. Une association qui grandit elle aussi, puisqu'elle continue de faire de nouveaux partenariats. Un des souvenirs les plus marquants pour notre musicien reste bien sûr la masterclass avec Fred Wesley. En plus d'y avoir rencontré de belles personnes, Sacha a beaucoup apprécié la façon de les faire travailler un répertoire, et de monter un concert en à peine deux jours. Jouer avec un « maître du funk » comme lui, a été une expérience unique pour notre artiste, et ses compliments apportés sur le jeu de Sasha l'ont réellement boosté, et lui ont donné l'envie de travailler toujours plus.

Des concerts à foison

À retenir donc : Synapse sera à l'affiche du Red love Festival en Bretagne le 24 août, puis fêtera la sortie du disque avec une release-party au Seguin Sound le 27 septembre, enfin sera en résidence Carré Club à Boulogne fin octobre avec un concert prévu le 25 octobre. En plus d'un premier single de l'EP sorti avec un clip, « Memories », un deuxième est prévu pour courant août ! Après avoir joué avec Kandy Guira à Paris au Pan Piper et à la Petite Halle, mais aussi à Francfort, ils seront en résidence au Tamanoir à Gennevilliers début octobre avec un concert prévu pour le 4 du mois. On compte sur vous ! Pour suivre Sasha Le Roy, c'est par ici;)

Instagram : https://www.instagram.com/sachaleroymusic/

Facebook : https://www.facebook.com/sacha.leroy.77

Facebook Synapse : https://www.facebook.com/synapseprogband/

Facebook Kandy Guira : https://www.facebook.com/KandyGuira.28/?__tn__=%2Cd%2CP-R&eid=ARCXP14py9NkjW6kECWPLxEBtZ0INVWpt1CzXo_hcMX3ugg8rictZABzLbr1cegefoEhkRZXJEpwbg8A

Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCnQjSkS6DHmmwERn6hw31-Q

0 vue