Te Beiyo

Chansons Metissée

Te Beiyo est née dans les arbres… enfin dans les Vosges, mais c’est tout comme ! Ses parents lui transmettent un lourd héritage : celui du déracinement. Sa mère, à 10 ans part en vacances, sans savoir qu’elle quitte la Martinique pour toujours. Son père, vivra toute son enfance de multiples déménagements au gré des obligations professionnelles de ses parents, de l’Allemagne à la France, en passant par le Maroc… Alors, pour s’ancrer, Te beiyo s’est mise à chanter. Elle chante pour se connecter à elle-même, aux autres, à la nature. Elle chante pour bercer, soigner, réparer… Elle chante en anglais, en français, parfois même un peu d’espagnol et de créole, pour mieux laisser pousser ses racines, ailleurs…

Compositrice, autrice et interprète strasbourgeoise d’origine martiniquaise, Te Beiyo est suivie de près en Île de France : résidences à l’Odéon de Tremblay, au Forum de Vauréal, au Sax, au Tamanoir, à Canal93, dispositifs d’accompagnement du Combo 95, de la Manufacture Chanson et les Levers de Rideau du Festi’Val de Marne. De belles salles et productions (Alias) lui ont fait confiance (une centaine de concerts à ce jour) : les Trois Baudets, le Point Ephémère, le Petit Bain, La Cave (95), le Hangar (94), File 7 (77)… Et d’autres horizons s’offrent à elle, Strasbourg, Annecy, Lille, Autrans (Vercors Music Festival), Limoges (Éclats d’Émail Jazz Festival), Bruxelles, Lausanne…

Elle prépare actuellement un EP en collaboration avec JP Manova sur les arrangements et la direction artistique dont la sortie est prévue pour l’automne 2020 (financé via un crowdfunding qui lui a rapporté 7000€ – 200 contributeurs*). Et sortira un à deux single accompagnés de clips avant l’été.

À voir et vue en première partie d’artistes tels que Tété, Jehro, Piers Faccini, Davy Sicard, Mélissa Laveaux, Féloche, Mayra Andrade, Irma, Susheela Raman, et HK et l’Empire de Papier.