• LPE

Brunch Pro: l'Édition !

"Brunch Pro : L’Édition musicale avec Philippe Mourlaque - Film & TV sync chez Universal Music France

Si vous avez loupé notre rendez-vous la semaine passée, voici un article qui reprend quelques points abordés par notre intervenant, Philippe Mourlaque, sur le thème de l’édition musicale !

Ce dernier nous a présenté son métier, son parcours et a pu répondre aux questions des participants pour leur offrir des notions de base et mieux comprendre ce qu’est l’édition, son rôle et ses enjeux…

Philippe Mourlaque est dans le milieu musical depuis 10 ans, il entre à l’IMM dans le but de se préparer aux différents métiers de la musique. Il multiplie ensuite les expériences, notamment chez Warner Chappell puis chez Sony/ATV en tant que Licensing Assistant, ce qui va lui permettre de se créer un réseau auprès des producteurs de films.

Depuis 2016, Philippe Mourlaque intègre le département Synchro Film & TV d’Universal Music France.

Sa mission : représenter le catalogue musical (qui contient presque une musique sur deux qui existe dans le monde) pour le cinéma et ainsi proposer aux producteurs des musiques en fonction des projets. Il travaille tant sur des films, des courts métrages ou encore des séries.

Il a aussi la charge de négocier avec le producteur et le manager de l’artiste ou du groupe, pour trouver un tarif qui mette d’accord les deux parties tant pour respecter le budget du producteur que la valeur de la chanson à synchroniser.

Qu’est-ce que l’édition selon Philippe Mourlaque ?

Selon lui, pour se développer un artiste est entouré d’une équipe triangulaire composée par :

  • le manager

  • le label

  • l’éditeur

Le rôle de l’éditeur va être de faire connaître le travail de composition de l’artiste (et donc de générer des droits d’exploitation). Chaque fois qu’une musique est entendue à la télé/radio etc…elle va générer des droits d’auteur (de l’argent).

Ainsi, pour que les œuvres éditées rencontrent le plus large public l’éditeur réalise aussi un travail d’accompagnement artistique.

À cause de l’effondrement des ventes de disques des années 2000, le live, le digital et les exploitations secondaires comme la synchro ou le merchandising connaissent un important développement. C’est alors que l’édition musicale devient réellement centrale car tout cela génère des revenus sûrs et solides pour un artiste.

Mais comment démarcher un éditeur ?

Selon Philippe Mourlaque, un artiste a plus de chance de rencontrer un éditeur s’il fait parler de lui. Tous les moyens sont bons : les réseaux sociaux, la collaboration avec d’autres artistes, le bouche à oreille… Les éditeurs reçoivent souvent une grosse quantité de projets auxquels ils ne pourront malheureusement pas tous répondre. Il est donc rare qu’un artiste tape dans l’oreille d’un éditeur de cette manière, toutefois ce n’est pas impossible !

Le conseil de Philippe : N’hésitez pas à bien développer votre présence sur les réseaux sociaux, il est possible que vous n’ayez pas besoin de démarcher l’éditeur, mais que celui-ci vienne à vous directement…La clé c’est de faire parler de vous par quelque moyen que ce soit !

Et les librairies musicales, ça vous parle ?

Si vous êtes un auteur prolifique et touche-à-tout, si vous aimeriez que vos compositions soient utilisées pour l’image, alors c’est peut-être un débouché qui peut vous intéresser !

Les librairies musicales sont des gros catalogues de musique dédiée à l’image, où le producteur peut faire son choix et payer un forfait qui lui garantit les droits sur l’enregistrement et l’oeuvre pendant un certain temps. Le faible tarif est déterminé en fonction du type d’image (pub, court métrage, film…) mais cela peut engendrer beaucoup de droits SACEM.

Voici quelques exemples de librairies musicales : Universal Production Music, Cézame Music Agency, Kapagama, Encore Merci…"





3 vues0 commentaire