• LPE

LPE présents à l'AG du RIF !



En cette rentrée, l’actualité est marquée par la situation très préoccupante du CRY, le réseau yvelinois, et d’une partie de ses adhérents, suite au désengagement brutal du Conseil départemental des Yvelines.

Le CRY est aujourd’hui menacé et a dû prendre des décisions douloureuses, notamment en se séparant de deux salariés, Bruno Revert et Michaël Loucas.

Structure historique, le CRY a inspiré nombre de fédérations locales, régionales et nationales. A travers ses difficultés et celles de ses adhérents, c’est l’ensemble des dynamiques collectives autour des musiques actuelles en Ile-de-France qui est impactée. Cette dynamique qui permet de répondre aux attentes des populations sur nos territoires, dans une logique de diversité culturelle, de solidarité et d’émancipation sociale…

La situation du CRY et de ses adhérents n’est malheureusement pas un cas isolé, les alertes se multiplient un peu partout comme l’illustre le dossier « Musiques actuelles en péril » du prochain Transistor (magazine du réseau Pince Oreilles / 77).

Il est désormais urgent de prendre conscience du rôle capital joué sur tous les territoires franciliens par ce maillage de structures très diverses au service des artistes, des projets, des pratiques et des populations, et de la richesse des espaces de coopération qu’elles ont su créer pour démultiplier l’impact de leurs actions.

Avant qu’il ne soit trop tard…


2 vues